Fiches de 2ème AM Le 3 ème projet. Nouveau

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل

Fiches de 2ème AM Le 3 ème projet. Nouveau

مُساهمة من طرف Mansour yamina في الخميس ديسمبر 13, 2012 7:36 pm





Projet 3
La légende et le récit fantastique
Séquence 1 : Je rédige un recueil pour
le présenter, à la fin de l’année.






Je prépare mon 3ème projet, avec
mes camarades.
Projet 03


Moi et mes camarades préparerons chacun,
une légende, avec des illustrations L dessins,
images…)
Je peux rédiger la légende d’un film que
j’ai vu : (Harry Potter et la chambre des
Secrets) – (Le seigneur des anneaux)-
(Les chroniques du Narnia), films en 3
Dimensions…
Je peux aussi reprendre une légende écrite,
dans un livre : (L’enfant de la jungle) ou
écoutée de ma mère ou de ma grand- mère.
Nous aurons constitué, ainsi un recueil, moi
et mes camarades.
Chacun de nous peut préparer un conte,
une fable et une légende.


Séquence 1 : Créatures de légendes


Les légendes et les récits fantastiques sont des
récits d’aventures où se mêle la réalité à l’imaginaire.
Les légendes et les mythes seraient la recherche primaire
pour comprendre les phénomènes de la nature tel que,
la naissance de la terre, des arbres, du soleil, des
planètes, des tempêtes, des tremblements de terre, des éruptions volcaniques…etc

On croyait qu’un volcan entre, en éruption parce
qu’une créature horrible est emprisonnée.On croyait
aussi que la terre tenait sur la corne d’un taureau et
quand ce dernier change de corne, la terre tremble. La légende peut relater l’héroïsme d’un personnage comme « Robin Des bois ».« Les trois mousquetaires »,
« Ulysse »…
Les légendes représentent la science des premiers âges.
« Jules Verne » avait écrit des récits fantastiques sur
des prouesses scientifiques qui n’existaient pas à son
époque.




Dans les légendes les formes d’animaux sont de
l’ordre du jamais vu : Des hommes à têtes d’oiseaux, des
Sphinx, des lions à têtes de taureaux, les autres avec des
ailes d’aigles, des créatures fantastique.


Créatures de légendes :


Les minotaures : Créature mi taureau, mi homme.
Les centaures : mi hommes, mi chevaux.
Les satyres : mi bouc, mi homme.
Les hydres : monstres à sept têtes.
Les nymphes : (nèfs) petites créatures volantes, à formes humaines.
Les Cyclopes : Géants avec un sel œil au milieu du front.
Les sirènes : Créature mi femme, mi poisson.
Les dragons : genre de grands serpents volants,
cracheurs de feu.






Compréhension de l’écrit

Dédale et Icare

Dédale était cet architecte qui construisit, en
Crète, le labyrinthe pour le minotaure. Il y fut emprisonné
avec son fils « Icare » par le roi « Minos » mais le grand inventeur n’était pas, en peine pour trouver le moyen d’y
sortir.
- « La fuite peut être entravée par la terre et par
l’eau mais le ciel et l’air son libres. » Dit-il à son fils.
Il fabriqua deux ailes qu’il fixa avec de la cire à ses
épaules et à celles de son fils Icare.
Dédale recommanda à son fils de ne pas trop
s’approcher du soleil car la cire pourrait fondre… mais
comme la jeunesse ne tient pas compte de ce que
disent les aînés, tous deux s’élevèrent, légèrement et
sans effort.
Le nouveau pouvoir grisa l’adolescent qui monta
de plus en plus haut sans écouter les appels angoissés
de son père ; alors ses ails se détachèrent et il tomba
dans la mer.
Le père affligé, poursuivit sa route, sans accidents
et atterrit, en Sicile où il fut bien accueilli par le roi
« Cocalos ».
La mythologie grecque

Situation de communication.


1/ Quel est le titre et la source de cette légende ?

2/ Quels sont ses personnage ?

3/ Où se passe l’histoire ?

4/ Où sont emprisonnés Dédale et son fils ?

6/ Qu’est- ce- qu’un labyrinthe ?

7/ Quelle solution Dédale imagina pour sortir ?

8/ Parvinrent- ils à sortir tous les deux ?

9/ Pourquoi Icare est- il tombé à l’eau ?

10/ pourquoi ?





Vocabulaire


La suffixation

J’observe et j’analyse

Formation de noms à partir de verbes et d’adjectifs.

- Monter-------------------------Le montage.
- Laver---------------------------Le lavage.
- Classer-------------------------Le classement.
- Changer------------------------Le changement.
- Former-------------------------La formation.
- Imaginer-----------------------L’imagination.
- Punir---------------------------La punition.
- Finir----------------------------La finition.
- Etre noble---------------------La noblesse.
- Etre riche------ ---------------La richesse.
- Etre tendre--------------------La tendresse.
- Etre paresseux----------------La paresse.
- Etre pauvre--------------------La pauvreté.
- Etre lâche----------------------La lâcheté.
- Etre ferme---------------------La fermeté.



Formation d’adjectifs avec des suffixes.

 Ce qu’on peut manger est mangeable.
 Ce qu’on peut boire est buvable.
 Ce qu’on peut voir est visible.
 Ce qu’on peut lire est lisible.
 Ce qui nous plait est plaisant.
 Ce qui nous amuse est amusant.
 Ce qui nous dégoûte est dégoûtant.
 Ce qui nous passionne est passionnant.


Exercice

Complète avec le suffixe qui convient.
- Le nettoy…..
- La compos……
- La gentille……
- La dure…
- Le commande…..






Grammaire


Les indicateurs de temps

J’observe et j’analyse

- Hier, nous avons assisté à un beau match.
- Une fois, je marchais, alors je trouvai une clé.
- Aujourd’hui, nous avons beaucoup de travail.
- Demain, tout ira bien.
- La semaine passée, j’ai fêté mon anniversaire.
- Le mois prochain, nous pourrons faire des économies.
- Cette année sera une bonne année, j’espère.
- L’année passée, j’étais malade.
- Nous sommes, au troisième millénaire.
- Je te vois, tout à l’heure.
- Il est rentré, avant l’heure.
- Elle est sortie, avant de finir son dessert.
- D’abord, je dois me laver les mains.







Les indicateurs de temps précisent
Le moment ou l'époque du déroulement
De l'action.
On peut les placer, au début ou à la fin
De la phrase. ils sont facultatifs.




Exercice
Complète par un indicateur de temps.

- ……………Je viendrai te voir.

- ……………J’avais tout vomi.

- ……………tu dois te préparer, à partir.








Conjugaison

Le subjonctif présent

J’observe et j’analyse.

- Il faut que tu sois prudent, sur la route.
- Je veux que vous réussissiez.
- Elle souhaite qu’il sache la vérité.
- Nous craignons que tu te fasses du mal.
- Je prie qu’il arrive sain et sauf.




Les verbes : (falloir, vouloir, souhaiter,
craindre, Prier) sont des verbes d’opinion, ils
introduisent des verbes au subjonctif qui expriment
l’incertitude. Ils sont toujours suivis de la
conjonction de subordination : « que ».






Terminaisons du présent du subjonctif :
(e- es- e- ions- iez- ent ) avec tous les verbes.




Verbes du 1ER groupe : cherch : radical + terminaisons.
Verbes du 2ème groupe : obéiss : radical + terminaisons.



Exercice

Complète au présent du subjonctif.

(Avoir) :- Je désire que tu ….. Plus de volonté.
(Finir) :- Il ordonne que nous………notre travail.
(Faire) :- J’ai peur qu’elle ………….des bêtises.
(Ecrire) :- Ca me surprend que vous ……….aussi bien.





Orthographe


L’accord sujet verbe

ÜAccorde

- Il marchait.
- Ils ………….
- Je regarde la télé.
- Nous …………..
- Tu as fini tes exercices.
- Vous………………
- Elle partira, demain matin.
- Elles……………. , demain matin.
- Il faut que tu te brosses les dents, avant de te coucher.
- Il faut que nous …………….les dents, avant de nous
Coucher.








Lecture plaisir

La maison de la chèvre

Pin, pon, pin, pon, au feu !
La maison de la chèvre brûle !
La poule court avec un seau
« Vite, vite, de l’eau ! de l’eau !
Le chat s’accroche à la cloche
« Au secours, venez, venez
Toute la maison va brûler ! »
Le coq entend son appel,
Il court avec l’échelle.
Le chien tire un long tuyau :
« Ouah ! Qui m’aidera à pomper l’eau ?
Le canard sort de la mare :
« Me voilà ! Coin, coin, je viens ! »
« Au feu ! Au feu ! Pin, pon,
Chèvre nous sauverons ta maison. »
Quand les pompiers sont arrivés
Tout était terminé.





Atelier d’écriture


Complète les pointillés par les indicateurs de temps :
(Après- quand- un moment- puis)

Un homme de haute taille et d’allure princière
Était assis, à côté de la cheminée, dans la lueur des
Flammes. Elle prit place devant lui et le regarda,
En silence.
Elle était perplexe ; ………………, elle croyait le
Reconnaître, ……… à un autre, il lui paraissait étranger.
« Télémaque » s’écria : « Mère, mère !quelle femme
Se tiendrait à distance …………..son mari revient,…….
Vingt ans d’absence ! »
- « Si celui- ci est bien « Ulysse », alors nous avons, tous
Deux les moyens de nos reconnaître ! »











Séquence 2 :
Personnages de légendes


Expression orale


Les caractéristiques des légendes :


@ Elles se déroulent souvent, dans des lieux connus,
qui existent réellement (L’Egypte, la Grèce, l’Europe,
la Chine, des régions du monde entier.)

@Les légendes ne s’oublient pas, elles sont transmises
par les récits écrits de grands poètes : « Homère », par
les récits oraux, par les films.

@ Les légendes, même la plus absurde d’entre elles
prennent place, dans un monde réel et réaliste.

@ Les héros des légendes se battent contre des
monstres démesurés.

@Ils sont forts, sages et protégés par les Dieux.



Exemples de légendes :

@ « Les Amazones », femmes guerrières ennemies des
hommes.

@ « Rémus et Romélus » nourris par une louve.
@ « Tarzan » qui vivait, dans la jungle avec les animaux.

@ « Chiron », le centaure bon et sage ; créature mi bouc,
mi homme.

@ « Mélampos » qui éleva deux serpents dont ses
serviteurs avaient tué les parents. Les serpents l’avaient
rendu capables de comprendre le langage des créatures rampantes et des oiseaux.

@ « Epiménide » qui tout enfant partit, à la recherche
d’une brebis égarée ; un profond sommeil s’empara de
lui Et qui dura cinquante - sept ans. Quand il se réveilla
Il trouva, tout changé ; inconscient du temps écoulé, il
reprit sa quête de la brebis perdue.



Vocabulaire


L’antonymie, dans les adjectifs qualificatifs

J’observe et j’analyse:

1/ Adjectifs qualificatif :
@Beau # Laid.
@Riche # pauvre.
@Fort # faible.
@Jeune # vieux.
@Gentil # méchant.
@Bon # mauvais.
@Rapide # Lent.
@Courageux # peureux.
@Brave # Lâche.
@Travailleur # Paresseux.
@Facile # Difficile.
@Vivant # Mort.
@Sec # Humide.
@Intelligent # Inintelligent, bête, stupide, sot, idiot.
@Généreux # Radin, avare.
@Heureux # malheureux.
@Content # Triste.
@Gagnant # Perdant.
@Grand # Petit.
@Rusé # Naïf.
@Tolérant # Intolérant
@Attirant # Repoussant.
Formation d’adjectifs par préfixation.
@Direct # Indirect.
@Mobile # Immobile. .
@Responsable # Irresponsable.
@Légitime # Illégitime.
@Loyal # Déloyal.
@Favorable # Défavorable.
@Bienfaisant # Malfaisant.
@Adroit # Maladroit.
@Sympathique # Antipathique.
@Ordonné # Désordonné.


L'antonyme est un procède d'explication
Des mots, par leurs contraires
Devant les adjectifs, commençent par :
(m, b,p) on écrit (im)

Exercice

Donne les antonymes des mots adjectifs suivants :
@Buvable # ……………
@ Correct # …………….
@ Possible # …………...
@Personnel # ………….
@ Lisible # …………….
@ Licite # ……………..
@ Recevable # ………….
@ Rationnel # ……………


Grammaire


La proposition subordonnée relative

J’observe et j’analyse.
@ Je te remets la lettre.
@Je viens de recevoir une lettre.
COD
@ Je te remets la lettre que je viens de recevoir.
PSR
@Je prends le traitement.
Ce traitement m’a été prescrit.
S
@Je prends le traitement qui m’a été prescrit.
PSR


La proposition relative "explicative
" Donne "un plus d'explication à l'antécédent
Qu'elle complète





Exercice
Complète par une PSR.

- Je te rends le livre……………………….

- Nous cherchons les noms…………………

- Je récolte les tomates……………………

- Elle regarde le feuilleton………………..












Orthographe


L’accord du participe passé

J’observe et j’analyse

1/Participe passé employé avec « être ».

- Elle était suivie par le loup.
- Ils sont arrivés, en retard.
- Nous nous sommes tirés d’affaire.
- Vous êtes priés d’attendre.
- Elles se sont rassemblées autour d’un café.

2/ Participe passé employé avec « avoir ».

- Ils avaient mangé, un mouton entier.
- Elle a fini de faire le ménage.
- Nous avions ramassé les feuilles.
- Vous avez changé votre adresse.
- Je t’offre ces fleurs que j’ai cueillies COD
- Elle a posté la lettre qu’elle avait mise
COD
Soigneusement, dans la boite.


Le participe passé, employé
avec « être »s’accorde, en genre et
en nombre, avec son sujet.
Le participe passé, employé, avec
« Avoir », ne s’accorde pas avec le sujet
mais s’accorde, avec la COD, si celui- ci
est place avant .

Attention :
Des verbes intransitifs (sans COD)
ne s’accordent pas comme : mesurer, marcher,
Vivre, régner, dormir, courir…etc,
Peuvent être suivis de complément adverbial
alors ils ne s’accordent pas







EX :
- La distance que j’ai marché.
- Les années que j’ai vécu.


Exercice

Accorde les participes passés, dans les phrases
Suivantes:

- Ils sont aidé….par leurs amis.

- Elles étaient repris…, ces chansons.

- Nous sommes convenu…à un accord.

- Ces peintures que tu vois, Je les ai refait…. , toutes.

- Il a compris la leçon que tu lui a donn…







Séquence 3
La légende urbaine



Vocabulaire

Le champ lexical du conte, de la fable et de la légende.

1/ Le conte.
Récit- histoire- personnages- lieux- temps- fées- sorciers
Magie - raconter- écouter- lire- préférer- châteaux- rois
Reines- blanche neige- petit chaperon rouge- imaginaire
Rire- être triste- début- événements- heureux- fin- passé .etc

2/ La fable.
Animaux- de la Fontaine- Kalila et Dimna- morales- passé
Lion- tortue- renard- paysans- rats- chats- début- événements
Fin- sagesse- plaisir- écouter- regarder- parler- lire….etc

3/ La légende.
- Histoire- aventures- héros- passé- monstres- fantastique- raconter- passionnant- mystères- effrayant- lire- écouter- transmettre- début- événement- fin…etc

@ Retrouver les points communs, entre les trois
Types de récits.




Grammaire.


La forme passive

J’observe et j’analyse.

1/ La forme active Sad Le sujet fait l’action.)

- Le vent soulève les feuilles des arbres.
- Le serpent pique le fils du roi.
- Le médecin soigne le malade.
- On a cassé la fenêtre.
- Ma mère prépare de bons plats.

2/ La forme passive Sad Le sujet subit l’action.)

- Les feuilles des arbres sont soulevées par le vent.
- Le fils du roi est piqué par le serpent.
- Le malade est soigné par le médecin.
- La fenêtre a été cassée. ( sans c d’agent).
- De bons plats sont préparés par ma mère.
C d’agent






Exercice

Transforme à la forme active.

- La perdrix est prise par le chasseur.
- Ces contes sont lus par les élèves.
- La voiture est réparée par le mécanicien.
- La ville est inondée par la pluie.

Exercice










Conjugaison


La conjugaison passive

J’observe et j’analyse.
- Le chat mange la souris-------présente de l’ind.
- La souris est mangée par le chat-----Présent passif.
- Le chat mangeait la souris------------imparfaite.
- La souris était mangée par le chat-------imparfait passif.
- Le chat mangera la souris-------futur simple.
- La souris sera mangée par le chat----futur simple passif.
- Le chat mangea la souris----------passé simple.
- La souris fut mangée par le chat---passé antérieur passif.


C’est l’auxiliaire « être » qui indique à quel
temps est le verbe.
- La souris a été mangée par le chat :
- passé composé passif.


Exercice

Conjugue le verbe « être » au présent passif, avec toutes
les Personnes.
Orthographe

Les paronymes

J’observe et j’analyse.
- Un accident---Un incident.
- Un événement ---Un avènement.
- Des dettes----------Des dattes.
- La cannelle----------Le canal.
- Une ruelle-----------Une truelle.
- Une carrière--------Une carrure.
- Un présent----------Une prison.
- Un poison------------Un poisson.
- Un fermier----------Un infirmier.
- Un bal--------------Une balle.
- Une celle-------------Une salle.
- Une espèce--------Un espace.
Les paronymes sont des mots qui se ressemblent,
En orthographe et en prononciation,
sans avoir le même sens.

- L’Autriche---------Une autruche.








Corrigés








Projet 1/ Séquence1

Compréhension de l’écrit.

1/ Il y avait une fois.
2/ On appelle cette phrase : « la formule d’ouverture ».
3/ Le verbe de cette phrase est conjugué à l’imparfait.
4/ Ce temps exprime des actions passées.
5/ On parle d’une vielle petite mère.
6/ Elle vivait, avec son troupeau d’oies.
7/ Elle vivait, dans un endroit désert au milieu des
montagnes.
8/ - Oui.
- Non.
9/ « C’est une sorcière ! » disaient- on, dans ce pays.

Synthèse QCM.
- vrai.
- Faux.
- Vrai.
- Faux.
- Vrai.
- Faux.

Vocabulaire

- Le soir
- Par une nuit éclairée
- C’est jour de marché
- Il étai une fois


Dent : Un dentiste, un dentifrice, une denture, une
Dentition, dentaire, une dentelle, dentée.

Long : Une longueur, une longitude, longuement,
Longuette, longitudinal, longitudinalement,
Une longimétrie.

Terre : Un terrier, terrestre, une terrasse, terrasser,
Un terrassement, un terrien, terreux, terreau, terrer.







Grammaire.

- Sous un chêne, un lapin s’est endormi.
- Au bord d’un lac, vivait un couple de hérons.
- Un cavalier voit un voyageur, un jour, sur la route.
- Un cavalier voit, un jour, sur la route, un voyageur.
- Un cavalier voit un voyageur, sur la route, un jour.
- Un méchant loup vivait, dans une forêt.

Conjugaison.

- Nous jouions, nagions, nous réchauffions, au soleil.
- Vous jouiez, nagiez, vous réchauffiez, au soleil.
- Elle jouait, nageait, se réchauffait, au soleil.
- Je jouais, nageais, me réchauffais, au soleil.

Atelier d’écriture.

Il était une fois, un pauvre bûcheron. Il coupe du bois
Du matin au soir. Il tape de toutes ses forces, contre
le tronc d’un ar
Lecture plaisir

1/ Une barbe singulière.

1/ Le personnage principal s’appelle « SAÏD ».
2/ Une barbe commença à lui pousser mais ce n’était pas
une barbe ordinaire. C’était une barbe, en plumes.
3/ Parce qu’il avait volé une poule, à une pauvre vieille.
4/ OUI.

2/ Bahloul et la porte.

1/ Les personnages de ce conte sont : Balourd, sa mère et
Djeha.
2/ Bahloul doit garder la porte.


3/ Djeha conseille à Bahloul de démonter la porte et de l’emporter avec lui.
4/ Cette solution est très bête.

Séquence 2

Compréhension de l’écrit.

1/ Cette partie du conte commence par : « tout à coup ».

2/ Les personnages sont : la vieille et le jeune comte.
3/ - Oui.
- Non.
- Non.
- Oui.
- Oui.
4/ Ils recherchaient leur fille.

Grammaire.
- était
- faisait
- jetait
- accompagnait.
Conjugaison.

- conseilla, finit, eûmes, fut.

Atelier d’écriture.

Le renard fait demi – tour et échappe aux coups.
D’abord, le paysan tend les bras mais le renard
Lui échappe. Ensuite, il saisit un bâton et la frappe
Avec.
Séquence 3

Compréhension de l’écrit.

Blanche : Points communs avec Rose : (si bonne,
si pieuse, laborieuse et active.)

Différences de Rose :
Plus silencieuse et plus douce, préférait rester, à côté
de sa mère. Faire une lecture pour sa mère, après le
ménage.




Rose : Points communs avec Blanche : (si bonne,
si pieuse, laborieuse et active.)


Différences de Blanche :

Aimait flâner, à travers champs et prairies, entre les
fleurs et à faire la chasse, aux papillons.


Vocabulaire.

La princesse était grosse et laide. Elle avait de petits
yeux noirs, des cheveux courts, très frisés et une
grosse voix grave, comme celle d’un homme quand
elle parle.
Elle était grossière comme un mauvais garçon,
méchante comme une sorcière, détestable et
égoïste, pleurnicheuse et frivole.





Conjugaison.

J’écris – nous partîmes – elle grandit – il mangea.

Orthographe.
Grande – belle – courageuse – furieuse –
maladive – amusante.

Séquence 4

Compréhension de l’écrit.

1/ OUI.
2/ OUI.
3/ OUI.
4/ OUI.
5/ OUI.

Vocabulaire.

- Je l’ai vu. (le )
- Je l’ai rangée. (la)
- Je leur réserve une surprise.
- Je la, lui donne.
- Je le reconnais.

Orthographe.

SES - SES- C’EST - CES - SON – CE.

Atelier d’écriture.

Notre brave chevalier triompha, en coupant la
tête du dragon fumant. Puis il alla libérer sa belle
princesse, aveugle. Il essuya ses yeux avec du sang du
dragon quand aussitôt, elle retrouva la vue. Nos deux
héros retournèrent, au royaume où ils se marièrent, vécurent très heureux et eurent beaucoup d’enfants.















Projet 2 séquence 1

Expression orale.

1/ Les qualités qu’on peut leur attribuées son, à titre d’exemple : ( Grand- petit- énorme- minuscule-
carnivore- herbivore- insectivore- omnivore- aquatique-
beau- très beau- à quatre pattes- rampant ( reptile)-
volant - nageant( aquatique) dangereux- inoffensif-
sauvage- domestique- africain- australien- polaire- amazonien…)

2/ Oui, j’aime les animaux.
5/ Non, il ne parlent pas mais communiquent entre eux
Par les signes, par le son, par le marquage des territoires,
Par l’odeur, par l’instinct…
6/ On peut les faire parler, dans les films, les dessins
Animés, les contes, les fables qu’on raconte ou qu’on lit.
- 3 et 4 sont des réponses ouvertes.
7/ Tom et Jerry…
8/ Non, il ne réussit pas.
9/ Sinon l’histoire de la poursuite, s’arrête, pour de bon.


Compréhension de l’écrit.

1/ Le titre du texte : « La tortue prétentieuse. »
2/ La source du texte est le livre de « Kalila et Dimna ».
3/ Les personnages du texte sont : les deux hérons et la
tortue.
4/ Le texte est une fable.
5/ Leur condition pour l’emporter avec eux, était que la
tortue ne réponde rien aux gens qui, en la voyant
signaleront son passage.
6/ Non, la tortue ne l’a pas respecter.
7/ Elle tomba et se tua.
8/ Cette peut m’apprendre que le silence, quelques fois,
Peut être salutaire. (Il peut nous éviter les problèmes.)

Vocabulaire.

- Un animal : Etre vivant, privé du langage.
- Un lion : Grand mammifère carnivore.
- Une morale : Ensemble de principes et de jugements
moraux ( valeurs).
- Un conteur (se) : Personne qui raconte un conte.
- Un nid : lieu où nichent les oiseaux, pondent leurs
Œufs.


Grammaire.

Rentre – est – vient – traverse – voit – se plaint
– souffre.

Conjugaison.
Tu aimes les animaux.
Elle aime les animaux.
Nous aimons les animaux.
Vous aimez les animaux.
Ils aiment les animaux.
************************
Elle lit sa fable.
Vous lisez votre fable.
Tu lis ta fable.
Ils lisent leur fable.
***********************
Tu en es content.
Nous en sommes contents.
Elles en sont contentes.

Orthographe.

Intéressantes – satisfaisantes – nourrissant – agaçant.


Atelier d’écriture.

- « Raâh ! Rugit le lion, j’ai une épine, dans la patte,
qui me l’enlèvera ? »
- Le singe mangeant une banane : « pas moi ! » dit- il.
- Le rhinocéros : « pas moi, je prends mon bain de
boue. »
- La gazelle : « surtout pas moi, tu me fais peur, en rugissant. »
- Le coucou faisant sa sieste, sur une branche : « pas
moi. »
- Le gorille dit, en tapant sur sa poitrine : «pas moi. »
- Le léopard : « J’ai faim et je dois aller chasser. »
- Le vautour : « Je te suis. »
L’autruche demande alors : « Qui aidera donc le
lion ? »
- « Et bien, je le ferai, dit la petite souris. »








Séquence 2

Compréhension de l’écrit.

1/ Les animaux cités, dans la fable sont : (Le lapin –le rat
–le hérisson – le porc- épic – la gazelle –
L’autruche et l’éléphant. )

2/ Elle commence par un gland qui tombe, sur d’un
Chêne, sur la tête d’un lapin.

3/ On croit qu’il y a un tremblement et que la forêt a
brûlée.

4/ L’éléphant conseille à l’autruche d’aller voir ce qui ce
passe, en personne.

5/ Parce que les autres racontent ce qu’ils n’ont pas
Vu, de leurs propres yeux. (Des commérages, des rumeurs.)







Grammaire.

- « Moi, que je lui dise ! »
- « Que de fleur, dans ce jardin ! »
- « Quelle belle princesse ! »
- Quel chemin prendrons- nous ?
- Comment tu peux faire ça ?

Conjugaison.
- Je sortirai, plus tard.
- Elle finira, demain.
- Nous mangerons toujours pour vivre.
- Le soleil se lèvera, chaque jour.
- Ta présence me comblera.

Orthographe.

- Silencieuse-----------Silencieusement.
- Rapide----------------Rapidement.
- Forte-------------------Fortement.
- Sportive--------------Sportivement.
- Naïve------------------Naïvement.
- Petit--------------------Petitement.




Atelier d’écriture.

- « Je ne peux pas aller, avec toi ! »
- « Ma mère m’a dit qu’une brebis ne doit, jamais faire confiance, à un renard ! »


Séquence 3

Compréhension de l’écrit.

1/ Le titre de la fable : « Le laboureur est ses enfants. »
2/ Son auteur « De la Fontaine. »
3/ Les personnages sont : Un riche laboureur et ses enfants.
4/ Il leur confia qu’un trésor est caché, dans le champ.
5/ Il leur demanda de rechercher ce trésor.
6/ Remuez, fouillez, bêchez.
7/ Non.
8/ Le travail, au champ rapporta d’avantage d’argent.
9/ Le travail est le vrai trésor.




Grammaire.

1/ Phrase exclamative.
2/ Phrase interrogative.
3/ Phrase déclarative.
4/ Phrase impérative.

Conjugaison.

Parle Saisis
parlons Saisissons
parlez Saisissez

Atelier d’écriture.

- « Etouffe ta haine au lieu de la nourrir. »
- « Ne gâche pas ce qui peut servir tes intérêts. »
- « Ne cherche pas à corriger, celui qui a l’esprit faux. »
- « Sache que la tromperie et la ruse rattrape celui qui
les utilise. »
- « Ne néglige pas l’amitié des gens généreux mais
profite de leur largesse et rends leur service par ton intelligence. »
- « Ne dévoile pas un secret qu’on vous a confié car c’est
violer la foi jurée. »

projet 3/ Séquence 1


Compréhension de l’écrit.

1/ Le titre : « Dédale et Icare. » La source :
« La mythologie grecque. »
2/ Les personnages sont : Dédale, Icare et le roi Minos.
3/ L’histoire se passe en Crête, en Grèce antique.
4/ Dédale et son fils sont emprisonnés, dans un labyrinthe.
5/ Un labyrinthe : c’est un édifice composé de plusieurs
pièces où il est difficile de trouver la sortie.(le légendaire labyrinthe de Crête,celui dont on parle.)
6/ La solution imaginée par Dédale était de sortir par le
ciel.
7/ Oui, ils parvinrent.
8/ Icare s’est trop rapproché du soleil et la cire qui tenait
ses ailes a fondu, à cause de la chaleur.
9/ Icare était jeune, il était si grisé par la réussite qu’il
n’écouta point les conseils de son père.







Vocabulaire.

- Le nettoyage.
- La composition.
- La gentillesse.
- La dureté.
- Le commandement.

Grammaire.

- Ce soir, je viendrai te voir.
- Demain, je viendrai te voir.
- Tout à l’heure, je viendrai te voir…
- Ce matin, j’avais tout vomi.
- Hier, j’avais tout vomi…
- Maintenant, tu dois te préparer, à partir.
- Aujourd’hui, tu dois te préparer, à partir.

Conjugaison.

- …..que tu aies.
- …….que nous finissions.
- ……….qu’elle fasse.
- …………que vous écriviez.

Orthographe.

- Ils marchaient.

- Nous regardons la télévision.

- Vous avez fini vos exercices.

- Ils partiront, demain matin.

- Il faut que nous nous brossions les dents, avant de
Dormir.


Atelier d’écriture.


Un moment – puis – quand – après.






Séquence 2
Vocabulaire.

- Buvable # Imbuvable.
- correct # Incorrect.
- Possible # Impossible.
- Lisible # Illisible.
- Licite # Illicite
- Recevable # Irrecevable.
- Rationnel # Irrationnel.

Grammaire.

- Je te rends le livre que tu m’as prêté.
- Nous cherchons les noms que nous avons oubliés.
- Je récolte les tomates que j’ai plantées.
- Elle suit le feuilleton qui passe à minuit.


Orthographe.

- aidés – reprises – convenus – refaites – donnée.



Séquence 3

Grammaire

La forme active

- Le chasseur prend la perdrix.
- Les élèves lisent les contes.
- Le mécanicien répare la voiture.
- La pluie inonde la ville.

Conjugaison.

- J’ai été
- Tu as été
- Il a été
- Nous avons été
- Vous avez été
- Ils ont été.








Ce poème est un message d’amitié et un appel à la préservation de la nature…Je le dédie, à tous nos élèves.


L’amitié.

Commence un jour, une amitié
Entre une abeille et une fleur.
Elles se réveillent en douceur,
Un beau matin, de bonne heure.
L’abeille voltige et fait des tours,
Attirée par la bonne odeur.
Elle se régale du bon nectar,
Elle en raffole, et mange encore.


Se sent utile, la fleur et sent,
Tous les parfums de l’amitié.
Elle laisse aller déployée,
Dans tous les sens, son invitée ;
La caressant de ses pétales
Et dans son cœur la fait noyée.
Pour ne lui manquer point d’égard,
À cette invitée dévouée.




Et notre hôte, si généreuse,
De ses présents, en fait un don.
A son amie, la travailleuse,
La butineuse charge son dos.
De ce pollen, si précieux
Qui fait fleurir les roses des champs.
De cette fleur à cette fleur,
Notre invitée vénère le temps.


Que tu savoures le miel doré,
Que tu respires toutes les senteurs.
Que tu dégustes tous ces fruits,
Que tu t’exaltes de bonheur.
Que tu admires les jonquilles,
Les marguerites et leurs couleurs.
Il faut que ça existe encore,
Une amitié, entre une abeille et une fleur.


Ecrit par MANSOUR YAMINA













« Quand on y met un peu de nous- mêmes,
dans tout ce qu’on fait, aussi modeste qu’il
soit ; on a la certitude qu’il nous sera
indéniablement, rendu, quelque part. »

M Y


Mansour yamina
عضو نشيط
عضو نشيط

عدد المساهمات : 74
تاريخ التسجيل : 10/11/2012

معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: Fiches de 2ème AM Le 3 ème projet. Nouveau

مُساهمة من طرف nabilo في السبت مارس 09, 2013 7:59 pm

Mansour yamina كتب:




Projet 3
La légende et le récit fantastique
Séquence 1 : Je rédige un recueil pour
le présenter, à la fin de l’année.






Je prépare mon 3ème projet, avec
mes camarades.
Projet 03


Moi et mes camarades préparerons chacun,
une légende, avec des illustrations L dessins,
images…)
Je peux rédiger la légende d’un film que
j’ai vu : (Harry Potter et la chambre des
Secrets) – (Le seigneur des anneaux)-
(Les chroniques du Narnia), films en 3
Dimensions…
Je peux aussi reprendre une légende écrite,
dans un livre : (L’enfant de la jungle) ou
écoutée de ma mère ou de ma grand- mère.
Nous aurons constitué, ainsi un recueil, moi
et mes camarades.
Chacun de nous peut préparer un conte,
une fable et une légende.


Séquence 1 : Créatures de légendes


Les légendes et les récits fantastiques sont des
récits d’aventures où se mêle la réalité à l’imaginaire.
Les légendes et les mythes seraient la recherche primaire
pour comprendre les phénomènes de la nature tel que,
la naissance de la terre, des arbres, du soleil, des
planètes, des tempêtes, des tremblements de terre, des éruptions volcaniques…etc

On croyait qu’un volcan entre, en éruption parce
qu’une créature horrible est emprisonnée.On croyait
aussi que la terre tenait sur la corne d’un taureau et
quand ce dernier change de corne, la terre tremble. La légende peut relater l’héroïsme d’un personnage comme « Robin Des bois ».« Les trois mousquetaires »,
« Ulysse »…
Les légendes représentent la science des premiers âges.
« Jules Verne » avait écrit des récits fantastiques sur
des prouesses scientifiques qui n’existaient pas à son
époque.




Dans les légendes les formes d’animaux sont de
l’ordre du jamais vu : Des hommes à têtes d’oiseaux, des
Sphinx, des lions à têtes de taureaux, les autres avec des
ailes d’aigles, des créatures fantastique.


Créatures de légendes :


Les minotaures : Créature mi taureau, mi homme.
Les centaures : mi hommes, mi chevaux.
Les satyres : mi bouc, mi homme.
Les hydres : monstres à sept têtes.
Les nymphes : (nèfs) petites créatures volantes, à formes humaines.
Les Cyclopes : Géants avec un sel œil au milieu du front.
Les sirènes : Créature mi femme, mi poisson.
Les dragons : genre de grands serpents volants,
cracheurs de feu.






Compréhension de l’écrit

Dédale et Icare

Dédale était cet architecte qui construisit, en
Crète, le labyrinthe pour le minotaure. Il y fut emprisonné
avec son fils « Icare » par le roi « Minos » mais le grand inventeur n’était pas, en peine pour trouver le moyen d’y
sortir.
- « La fuite peut être entravée par la terre et par
l’eau mais le ciel et l’air son libres. » Dit-il à son fils.
Il fabriqua deux ailes qu’il fixa avec de la cire à ses
épaules et à celles de son fils Icare.
Dédale recommanda à son fils de ne pas trop
s’approcher du soleil car la cire pourrait fondre… mais
comme la jeunesse ne tient pas compte de ce que
disent les aînés, tous deux s’élevèrent, légèrement et
sans effort.
Le nouveau pouvoir grisa l’adolescent qui monta
de plus en plus haut sans écouter les appels angoissés
de son père ; alors ses ails se détachèrent et il tomba
dans la mer.
Le père affligé, poursuivit sa route, sans accidents
et atterrit, en Sicile où il fut bien accueilli par le roi
« Cocalos ».
La mythologie grecque

Situation de communication.


1/ Quel est le titre et la source de cette légende ?

2/ Quels sont ses personnage ?

3/ Où se passe l’histoire ?

4/ Où sont emprisonnés Dédale et son fils ?

6/ Qu’est- ce- qu’un labyrinthe ?

7/ Quelle solution Dédale imagina pour sortir ?

8/ Parvinrent- ils à sortir tous les deux ?

9/ Pourquoi Icare est- il tombé à l’eau ?

10/ pourquoi ?





Vocabulaire


La suffixation

J’observe et j’analyse

Formation de noms à partir de verbes et d’adjectifs.

- Monter-------------------------Le montage.
- Laver---------------------------Le lavage.
- Classer-------------------------Le classement.
- Changer------------------------Le changement.
- Former-------------------------La formation.
- Imaginer-----------------------L’imagination.
- Punir---------------------------La punition.
- Finir----------------------------La finition.
- Etre noble---------------------La noblesse.
- Etre riche------ ---------------La richesse.
- Etre tendre--------------------La tendresse.
- Etre paresseux----------------La paresse.
- Etre pauvre--------------------La pauvreté.
- Etre lâche----------------------La lâcheté.
- Etre ferme---------------------La fermeté.



Formation d’adjectifs avec des suffixes.

 Ce qu’on peut manger est mangeable.
 Ce qu’on peut boire est buvable.
 Ce qu’on peut voir est visible.
 Ce qu’on peut lire est lisible.
 Ce qui nous plait est plaisant.
 Ce qui nous amuse est amusant.
 Ce qui nous dégoûte est dégoûtant.
 Ce qui nous passionne est passionnant.


Exercice

Complète avec le suffixe qui convient.
- Le nettoy…..
- La compos……
- La gentille……
- La dure…
- Le commande…..






Grammaire


Les indicateurs de temps

J’observe et j’analyse

- Hier, nous avons assisté à un beau match.
- Une fois, je marchais, alors je trouvai une clé.
- Aujourd’hui, nous avons beaucoup de travail.
- Demain, tout ira bien.
- La semaine passée, j’ai fêté mon anniversaire.
- Le mois prochain, nous pourrons faire des économies.
- Cette année sera une bonne année, j’espère.
- L’année passée, j’étais malade.
- Nous sommes, au troisième millénaire.
- Je te vois, tout à l’heure.
- Il est rentré, avant l’heure.
- Elle est sortie, avant de finir son dessert.
- D’abord, je dois me laver les mains.







Les indicateurs de temps précisent
Le moment ou l'époque du déroulement
De l'action.
On peut les placer, au début ou à la fin
De la phrase. ils sont facultatifs.




Exercice
Complète par un indicateur de temps.

- ……………Je viendrai te voir.

- ……………J’avais tout vomi.

- ……………tu dois te préparer, à partir.








Conjugaison

Le subjonctif présent

J’observe et j’analyse.

- Il faut que tu sois prudent, sur la route.
- Je veux que vous réussissiez.
- Elle souhaite qu’il sache la vérité.
- Nous craignons que tu te fasses du mal.
- Je prie qu’il arrive sain et sauf.




Les verbes : (falloir, vouloir, souhaiter,
craindre, Prier) sont des verbes d’opinion, ils
introduisent des verbes au subjonctif qui expriment
l’incertitude. Ils sont toujours suivis de la
conjonction de subordination : « que ».






Terminaisons du présent du subjonctif :
(e- es- e- ions- iez- ent ) avec tous les verbes.




Verbes du 1ER groupe : cherch : radical + terminaisons.
Verbes du 2ème groupe : obéiss : radical + terminaisons.



Exercice

Complète au présent du subjonctif.

(Avoir) :- Je désire que tu ….. Plus de volonté.
(Finir) :- Il ordonne que nous………notre travail.
(Faire) :- J’ai peur qu’elle ………….des bêtises.
(Ecrire) :- Ca me surprend que vous ……….aussi bien.





Orthographe


L’accord sujet verbe

ÜAccorde

- Il marchait.
- Ils ………….
- Je regarde la télé.
- Nous …………..
- Tu as fini tes exercices.
- Vous………………
- Elle partira, demain matin.
- Elles……………. , demain matin.
- Il faut que tu te brosses les dents, avant de te coucher.
- Il faut que nous …………….les dents, avant de nous
Coucher.








Lecture plaisir

La maison de la chèvre

Pin, pon, pin, pon, au feu !
La maison de la chèvre brûle !
La poule court avec un seau
« Vite, vite, de l’eau ! de l’eau !
Le chat s’accroche à la cloche
« Au secours, venez, venez
Toute la maison va brûler ! »
Le coq entend son appel,
Il court avec l’échelle.
Le chien tire un long tuyau :
« Ouah ! Qui m’aidera à pomper l’eau ?
Le canard sort de la mare :
« Me voilà ! Coin, coin, je viens ! »
« Au feu ! Au feu ! Pin, pon,
Chèvre nous sauverons ta maison. »
Quand les pompiers sont arrivés
Tout était terminé.





Atelier d’écriture


Complète les pointillés par les indicateurs de temps :
(Après- quand- un moment- puis)

Un homme de haute taille et d’allure princière
Était assis, à côté de la cheminée, dans la lueur des
Flammes. Elle prit place devant lui et le regarda,
En silence.
Elle était perplexe ; ………………, elle croyait le
Reconnaître, ……… à un autre, il lui paraissait étranger.
« Télémaque » s’écria : « Mère, mère !quelle femme
Se tiendrait à distance …………..son mari revient,…….
Vingt ans d’absence ! »
- « Si celui- ci est bien « Ulysse », alors nous avons, tous
Deux les moyens de nos reconnaître ! »











Séquence 2 :
Personnages de légendes


Expression orale


Les caractéristiques des légendes :


@ Elles se déroulent souvent, dans des lieux connus,
qui existent réellement (L’Egypte, la Grèce, l’Europe,
la Chine, des régions du monde entier.)

@Les légendes ne s’oublient pas, elles sont transmises
par les récits écrits de grands poètes : « Homère », par
les récits oraux, par les films.

@ Les légendes, même la plus absurde d’entre elles
prennent place, dans un monde réel et réaliste.

@ Les héros des légendes se battent contre des
monstres démesurés.

@Ils sont forts, sages et protégés par les Dieux.



Exemples de légendes :

@ « Les Amazones », femmes guerrières ennemies des
hommes.

@ « Rémus et Romélus » nourris par une louve.
@ « Tarzan » qui vivait, dans la jungle avec les animaux.

@ « Chiron », le centaure bon et sage ; créature mi bouc,
mi homme.

@ « Mélampos » qui éleva deux serpents dont ses
serviteurs avaient tué les parents. Les serpents l’avaient
rendu capables de comprendre le langage des créatures rampantes et des oiseaux.

@ « Epiménide » qui tout enfant partit, à la recherche
d’une brebis égarée ; un profond sommeil s’empara de
lui Et qui dura cinquante - sept ans. Quand il se réveilla
Il trouva, tout changé ; inconscient du temps écoulé, il
reprit sa quête de la brebis perdue.



Vocabulaire


L’antonymie, dans les adjectifs qualificatifs

J’observe et j’analyse:

1/ Adjectifs qualificatif :
@Beau # Laid.
@Riche # pauvre.
@Fort # faible.
@Jeune # vieux.
@Gentil # méchant.
@Bon # mauvais.
@Rapide # Lent.
@Courageux # peureux.
@Brave # Lâche.
@Travailleur # Paresseux.
@Facile # Difficile.
@Vivant # Mort.
@Sec # Humide.
@Intelligent # Inintelligent, bête, stupide, sot, idiot.
@Généreux # Radin, avare.
@Heureux # malheureux.
@Content # Triste.
@Gagnant # Perdant.
@Grand # Petit.
@Rusé # Naïf.
@Tolérant # Intolérant
@Attirant # Repoussant.
Formation d’adjectifs par préfixation.
@Direct # Indirect.
@Mobile # Immobile. .
@Responsable # Irresponsable.
@Légitime # Illégitime.
@Loyal # Déloyal.
@Favorable # Défavorable.
@Bienfaisant # Malfaisant.
@Adroit # Maladroit.
@Sympathique # Antipathique.
@Ordonné # Désordonné.


L'antonyme est un procède d'explication
Des mots, par leurs contraires
Devant les adjectifs, commençent par :
(m, b,p) on écrit (im)

Exercice

Donne les antonymes des mots adjectifs suivants :
@Buvable # ……………
@ Correct # …………….
@ Possible # …………...
@Personnel # ………….
@ Lisible # …………….
@ Licite # ……………..
@ Recevable # ………….
@ Rationnel # ……………


Grammaire


La proposition subordonnée relative

J’observe et j’analyse.
@ Je te remets la lettre.
@Je viens de recevoir une lettre.
COD
@ Je te remets la lettre que je viens de recevoir.
PSR
@Je prends le traitement.
Ce traitement m’a été prescrit.
S
@Je prends le traitement qui m’a été prescrit.
PSR


La proposition relative "explicative
" Donne "un plus d'explication à l'antécédent
Qu'elle complète





Exercice
Complète par une PSR.

- Je te rends le livre……………………….

- Nous cherchons les noms…………………

- Je récolte les tomates……………………

- Elle regarde le feuilleton………………..












Orthographe


L’accord du participe passé

J’observe et j’analyse

1/Participe passé employé avec « être ».

- Elle était suivie par le loup.
- Ils sont arrivés, en retard.
- Nous nous sommes tirés d’affaire.
- Vous êtes priés d’attendre.
- Elles se sont rassemblées autour d’un café.

2/ Participe passé employé avec « avoir ».

- Ils avaient mangé, un mouton entier.
- Elle a fini de faire le ménage.
- Nous avions ramassé les feuilles.
- Vous avez changé votre adresse.
- Je t’offre ces fleurs que j’ai cueillies COD
- Elle a posté la lettre qu’elle avait mise
COD
Soigneusement, dans la boite.


Le participe passé, employé
avec « être »s’accorde, en genre et
en nombre, avec son sujet.
Le participe passé, employé, avec
« Avoir », ne s’accorde pas avec le sujet
mais s’accorde, avec la COD, si celui- ci
est place avant .

Attention :
Des verbes intransitifs (sans COD)
ne s’accordent pas comme : mesurer, marcher,
Vivre, régner, dormir, courir…etc,
Peuvent être suivis de complément adverbial
alors ils ne s’accordent pas







EX :
- La distance que j’ai marché.
- Les années que j’ai vécu.


Exercice

Accorde les participes passés, dans les phrases
Suivantes:

- Ils sont aidé….par leurs amis.

- Elles étaient repris…, ces chansons.

- Nous sommes convenu…à un accord.

- Ces peintures que tu vois, Je les ai refait…. , toutes.

- Il a compris la leçon que tu lui a donn…







Séquence 3
La légende urbaine



Vocabulaire

Le champ lexical du conte, de la fable et de la légende.

1/ Le conte.
Récit- histoire- personnages- lieux- temps- fées- sorciers
Magie - raconter- écouter- lire- préférer- châteaux- rois
Reines- blanche neige- petit chaperon rouge- imaginaire
Rire- être triste- début- événements- heureux- fin- passé .etc

2/ La fable.
Animaux- de la Fontaine- Kalila et Dimna- morales- passé
Lion- tortue- renard- paysans- rats- chats- début- événements
Fin- sagesse- plaisir- écouter- regarder- parler- lire….etc

3/ La légende.
- Histoire- aventures- héros- passé- monstres- fantastique- raconter- passionnant- mystères- effrayant- lire- écouter- transmettre- début- événement- fin…etc

@ Retrouver les points communs, entre les trois
Types de récits.




Grammaire.


La forme passive

J’observe et j’analyse.

1/ La forme active Sad Le sujet fait l’action.)

- Le vent soulève les feuilles des arbres.
- Le serpent pique le fils du roi.
- Le médecin soigne le malade.
- On a cassé la fenêtre.
- Ma mère prépare de bons plats.

2/ La forme passive Sad Le sujet subit l’action.)

- Les feuilles des arbres sont soulevées par le vent.
- Le fils du roi est piqué par le serpent.
- Le malade est soigné par le médecin.
- La fenêtre a été cassée. ( sans c d’agent).
- De bons plats sont préparés par ma mère.
C d’agent






Exercice

Transforme à la forme active.

- La perdrix est prise par le chasseur.
- Ces contes sont lus par les élèves.
- La voiture est réparée par le mécanicien.
- La ville est inondée par la pluie.

Exercice










Conjugaison


La conjugaison passive

J’observe et j’analyse.
- Le chat mange la souris-------présente de l’ind.
- La souris est mangée par le chat-----Présent passif.
- Le chat mangeait la souris------------imparfaite.
- La souris était mangée par le chat-------imparfait passif.
- Le chat mangera la souris-------futur simple.
- La souris sera mangée par le chat----futur simple passif.
- Le chat mangea la souris----------passé simple.
- La souris fut mangée par le chat---passé antérieur passif.


C’est l’auxiliaire « être » qui indique à quel
temps est le verbe.
- La souris a été mangée par le chat :
- passé composé passif.


Exercice

Conjugue le verbe « être » au présent passif, avec toutes
les Personnes.
Orthographe

Les paronymes

J’observe et j’analyse.
- Un accident---Un incident.
- Un événement ---Un avènement.
- Des dettes----------Des dattes.
- La cannelle----------Le canal.
- Une ruelle-----------Une truelle.
- Une carrière--------Une carrure.
- Un présent----------Une prison.
- Un poison------------Un poisson.
- Un fermier----------Un infirmier.
- Un bal--------------Une balle.
- Une celle-------------Une salle.
- Une espèce--------Un espace.
Les paronymes sont des mots qui se ressemblent,
En orthographe et en prononciation,
sans avoir le même sens.

- L’Autriche---------Une autruche.








Corrigés








Projet 1/ Séquence1

Compréhension de l’écrit.

1/ Il y avait une fois.
2/ On appelle cette phrase : « la formule d’ouverture ».
3/ Le verbe de cette phrase est conjugué à l’imparfait.
4/ Ce temps exprime des actions passées.
5/ On parle d’une vielle petite mère.
6/ Elle vivait, avec son troupeau d’oies.
7/ Elle vivait, dans un endroit désert au milieu des
montagnes.
8/ - Oui.
- Non.
9/ « C’est une sorcière ! » disaient- on, dans ce pays.

Synthèse QCM.
- vrai.
- Faux.
- Vrai.
- Faux.
- Vrai.
- Faux.

Vocabulaire

- Le soir
- Par une nuit éclairée
- C’est jour de marché
- Il étai une fois


Dent : Un dentiste, un dentifrice, une denture, une
Dentition, dentaire, une dentelle, dentée.

Long : Une longueur, une longitude, longuement,
Longuette, longitudinal, longitudinalement,
Une longimétrie.

Terre : Un terrier, terrestre, une terrasse, terrasser,
Un terrassement, un terrien, terreux, terreau, terrer.







Grammaire.

- Sous un chêne, un lapin s’est endormi.
- Au bord d’un lac, vivait un couple de hérons.
- Un cavalier voit un voyageur, un jour, sur la route.
- Un cavalier voit, un jour, sur la route, un voyageur.
- Un cavalier voit un voyageur, sur la route, un jour.
- Un méchant loup vivait, dans une forêt.

Conjugaison.

- Nous jouions, nagions, nous réchauffions, au soleil.
- Vous jouiez, nagiez, vous réchauffiez, au soleil.
- Elle jouait, nageait, se réchauffait, au soleil.
- Je jouais, nageais, me réchauffais, au soleil.

Atelier d’écriture.

Il était une fois, un pauvre bûcheron. Il coupe du bois
Du matin au soir. Il tape de toutes ses forces, contre
le tronc d’un ar
Lecture plaisir

1/ Une barbe singulière.

1/ Le personnage principal s’appelle « SAÏD ».
2/ Une barbe commença à lui pousser mais ce n’était pas
une barbe ordinaire. C’était une barbe, en plumes.
3/ Parce qu’il avait volé une poule, à une pauvre vieille.
4/ OUI.

2/ Bahloul et la porte.

1/ Les personnages de ce conte sont : Balourd, sa mère et
Djeha.
2/ Bahloul doit garder la porte.


3/ Djeha conseille à Bahloul de démonter la porte et de l’emporter avec lui.
4/ Cette solution est très bête.

Séquence 2

Compréhension de l’écrit.

1/ Cette partie du conte commence par : « tout à coup ».

2/ Les personnages sont : la vieille et le jeune comte.
3/ - Oui.
- Non.
- Non.
- Oui.
- Oui.
4/ Ils recherchaient leur fille.

Grammaire.
- était
- faisait
- jetait
- accompagnait.
Conjugaison.

- conseilla, finit, eûmes, fut.

Atelier d’écriture.

Le renard fait demi – tour et échappe aux coups.
D’abord, le paysan tend les bras mais le renard
Lui échappe. Ensuite, il saisit un bâton et la frappe
Avec.
Séquence 3

Compréhension de l’écrit.

Blanche : Points communs avec Rose : (si bonne,
si pieuse, laborieuse et active.)

Différences de Rose :
Plus silencieuse et plus douce, préférait rester, à côté
de sa mère. Faire une lecture pour sa mère, après le
ménage.




Rose : Points communs avec Blanche : (si bonne,
si pieuse, laborieuse et active.)


Différences de Blanche :

Aimait flâner, à travers champs et prairies, entre les
fleurs et à faire la chasse, aux papillons.


Vocabulaire.

La princesse était grosse et laide. Elle avait de petits
yeux noirs, des cheveux courts, très frisés et une
grosse voix grave, comme celle d’un homme quand
elle parle.
Elle était grossière comme un mauvais garçon,
méchante comme une sorcière, détestable et
égoïste, pleurnicheuse et frivole.





Conjugaison.

J’écris – nous partîmes – elle grandit – il mangea.

Orthographe.
Grande – belle – courageuse – furieuse –
maladive – amusante.

Séquence 4

Compréhension de l’écrit.

1/ OUI.
2/ OUI.
3/ OUI.
4/ OUI.
5/ OUI.

Vocabulaire.

- Je l’ai vu. (le )
- Je l’ai rangée. (la)
- Je leur réserve une surprise.
- Je la, lui donne.
- Je le reconnais.

Orthographe.

SES - SES- C’EST - CES - SON – CE.

Atelier d’écriture.

Notre brave chevalier triompha, en coupant la
tête du dragon fumant. Puis il alla libérer sa belle
princesse, aveugle. Il essuya ses yeux avec du sang du
dragon quand aussitôt, elle retrouva la vue. Nos deux
héros retournèrent, au royaume où ils se marièrent, vécurent très heureux et eurent beaucoup d’enfants.















Projet 2 séquence 1

Expression orale.

1/ Les qualités qu’on peut leur attribuées son, à titre d’exemple : ( Grand- petit- énorme- minuscule-
carnivore- herbivore- insectivore- omnivore- aquatique-
beau- très beau- à quatre pattes- rampant ( reptile)-
volant - nageant( aquatique) dangereux- inoffensif-
sauvage- domestique- africain- australien- polaire- amazonien…)

2/ Oui, j’aime les animaux.
5/ Non, il ne parlent pas mais communiquent entre eux
Par les signes, par le son, par le marquage des territoires,
Par l’odeur, par l’instinct…
6/ On peut les faire parler, dans les films, les dessins
Animés, les contes, les fables qu’on raconte ou qu’on lit.
- 3 et 4 sont des réponses ouvertes.
7/ Tom et Jerry…
8/ Non, il ne réussit pas.
9/ Sinon l’histoire de la poursuite, s’arrête, pour de bon.


Compréhension de l’écrit.

1/ Le titre du texte : « La tortue prétentieuse. »
2/ La source du texte est le livre de « Kalila et Dimna ».
3/ Les personnages du texte sont : les deux hérons et la
tortue.
4/ Le texte est une fable.
5/ Leur condition pour l’emporter avec eux, était que la
tortue ne réponde rien aux gens qui, en la voyant
signaleront son passage.
6/ Non, la tortue ne l’a pas respecter.
7/ Elle tomba et se tua.
8/ Cette peut m’apprendre que le silence, quelques fois,
Peut être salutaire. (Il peut nous éviter les problèmes.)

Vocabulaire.

- Un animal : Etre vivant, privé du langage.
- Un lion : Grand mammifère carnivore.
- Une morale : Ensemble de principes et de jugements
moraux ( valeurs).
- Un conteur (se) : Personne qui raconte un conte.
- Un nid : lieu où nichent les oiseaux, pondent leurs
Œufs.


Grammaire.

Rentre – est – vient – traverse – voit – se plaint
– souffre.

Conjugaison.
Tu aimes les animaux.
Elle aime les animaux.
Nous aimons les animaux.
Vous aimez les animaux.
Ils aiment les animaux.
************************
Elle lit sa fable.
Vous lisez votre fable.
Tu lis ta fable.
Ils lisent leur fable.
***********************
Tu en es content.
Nous en sommes contents.
Elles en sont contentes.

Orthographe.

Intéressantes – satisfaisantes – nourrissant – agaçant.


Atelier d’écriture.

- « Raâh ! Rugit le lion, j’ai une épine, dans la patte,
qui me l’enlèvera ? »
- Le singe mangeant une banane : « pas moi ! » dit- il.
- Le rhinocéros : « pas moi, je prends mon bain de
boue. »
- La gazelle : « surtout pas moi, tu me fais peur, en rugissant. »
- Le coucou faisant sa sieste, sur une branche : « pas
moi. »
- Le gorille dit, en tapant sur sa poitrine : «pas moi. »
- Le léopard : « J’ai faim et je dois aller chasser. »
- Le vautour : « Je te suis. »
L’autruche demande alors : « Qui aidera donc le
lion ? »
- « Et bien, je le ferai, dit la petite souris. »








Séquence 2

Compréhension de l’écrit.

1/ Les animaux cités, dans la fable sont : (Le lapin –le rat
–le hérisson – le porc- épic – la gazelle –
L’autruche et l’éléphant. )

2/ Elle commence par un gland qui tombe, sur d’un
Chêne, sur la tête d’un lapin.

3/ On croit qu’il y a un tremblement et que la forêt a
brûlée.

4/ L’éléphant conseille à l’autruche d’aller voir ce qui ce
passe, en personne.

5/ Parce que les autres racontent ce qu’ils n’ont pas
Vu, de leurs propres yeux. (Des commérages, des rumeurs.)







Grammaire.

- « Moi, que je lui dise ! »
- « Que de fleur, dans ce jardin ! »
- « Quelle belle princesse ! »
- Quel chemin prendrons- nous ?
- Comment tu peux faire ça ?

Conjugaison.
- Je sortirai, plus tard.
- Elle finira, demain.
- Nous mangerons toujours pour vivre.
- Le soleil se lèvera, chaque jour.
- Ta présence me comblera.

Orthographe.

- Silencieuse-----------Silencieusement.
- Rapide----------------Rapidement.
- Forte-------------------Fortement.
- Sportive--------------Sportivement.
- Naïve------------------Naïvement.
- Petit--------------------Petitement.




Atelier d’écriture.

- « Je ne peux pas aller, avec toi ! »
- « Ma mère m’a dit qu’une brebis ne doit, jamais faire confiance, à un renard ! »


Séquence 3

Compréhension de l’écrit.

1/ Le titre de la fable : « Le laboureur est ses enfants. »
2/ Son auteur « De la Fontaine. »
3/ Les personnages sont : Un riche laboureur et ses enfants.
4/ Il leur confia qu’un trésor est caché, dans le champ.
5/ Il leur demanda de rechercher ce trésor.
6/ Remuez, fouillez, bêchez.
7/ Non.
8/ Le travail, au champ rapporta d’avantage d’argent.
9/ Le travail est le vrai trésor.




Grammaire.

1/ Phrase exclamative.
2/ Phrase interrogative.
3/ Phrase déclarative.
4/ Phrase impérative.

Conjugaison.

Parle Saisis
parlons Saisissons
parlez Saisissez

Atelier d’écriture.

- « Etouffe ta haine au lieu de la nourrir. »
- « Ne gâche pas ce qui peut servir tes intérêts. »
- « Ne cherche pas à corriger, celui qui a l’esprit faux. »
- « Sache que la tromperie et la ruse rattrape celui qui
les utilise. »
- « Ne néglige pas l’amitié des gens généreux mais
profite de leur largesse et rends leur service par ton intelligence. »
- « Ne dévoile pas un secret qu’on vous a confié car c’est
violer la foi jurée. »

projet 3/ Séquence 1


Compréhension de l’écrit.

1/ Le titre : « Dédale et Icare. » La source :
« La mythologie grecque. »
2/ Les personnages sont : Dédale, Icare et le roi Minos.
3/ L’histoire se passe en Crête, en Grèce antique.
4/ Dédale et son fils sont emprisonnés, dans un labyrinthe.
5/ Un labyrinthe : c’est un édifice composé de plusieurs
pièces où il est difficile de trouver la sortie.(le légendaire labyrinthe de Crête,celui dont on parle.)
6/ La solution imaginée par Dédale était de sortir par le
ciel.
7/ Oui, ils parvinrent.
8/ Icare s’est trop rapproché du soleil et la cire qui tenait
ses ailes a fondu, à cause de la chaleur.
9/ Icare était jeune, il était si grisé par la réussite qu’il
n’écouta point les conseils de son père.







Vocabulaire.

- Le nettoyage.
- La composition.
- La gentillesse.
- La dureté.
- Le commandement.

Grammaire.

- Ce soir, je viendrai te voir.
- Demain, je viendrai te voir.
- Tout à l’heure, je viendrai te voir…
- Ce matin, j’avais tout vomi.
- Hier, j’avais tout vomi…
- Maintenant, tu dois te préparer, à partir.
- Aujourd’hui, tu dois te préparer, à partir.

Conjugaison.

- …..que tu aies.
- …….que nous finissions.
- ……….qu’elle fasse.
- …………que vous écriviez.

Orthographe.

- Ils marchaient.

- Nous regardons la télévision.

- Vous avez fini vos exercices.

- Ils partiront, demain matin.

- Il faut que nous nous brossions les dents, avant de
Dormir.


Atelier d’écriture.


Un moment – puis – quand – après.






Séquence 2
Vocabulaire.

- Buvable # Imbuvable.
- correct # Incorrect.
- Possible # Impossible.
- Lisible # Illisible.
- Licite # Illicite
- Recevable # Irrecevable.
- Rationnel # Irrationnel.

Grammaire.

- Je te rends le livre que tu m’as prêté.
- Nous cherchons les noms que nous avons oubliés.
- Je récolte les tomates que j’ai plantées.
- Elle suit le feuilleton qui passe à minuit.


Orthographe.

- aidés – reprises – convenus – refaites – donnée.



Séquence 3

Grammaire

La forme active

- Le chasseur prend la perdrix.
- Les élèves lisent les contes.
- Le mécanicien répare la voiture.
- La pluie inonde la ville.

Conjugaison.

- J’ai été
- Tu as été
- Il a été
- Nous avons été
- Vous avez été
- Ils ont été.








Ce poème est un message d’amitié et un appel à la préservation de la nature…Je le dédie, à tous nos élèves.


L’amitié.

Commence un jour, une amitié
Entre une abeille et une fleur.
Elles se réveillent en douceur,
Un beau matin, de bonne heure.
L’abeille voltige et fait des tours,
Attirée par la bonne odeur.
Elle se régale du bon nectar,
Elle en raffole, et mange encore.


Se sent utile, la fleur et sent,
Tous les parfums de l’amitié.
Elle laisse aller déployée,
Dans tous les sens, son invitée ;
La caressant de ses pétales
Et dans son cœur la fait noyée.
Pour ne lui manquer point d’égard,
À cette invitée dévouée.




Et notre hôte, si généreuse,
De ses présents, en fait un don.
A son amie, la travailleuse,
La butineuse charge son dos.
De ce pollen, si précieux
Qui fait fleurir les roses des champs.
De cette fleur à cette fleur,
Notre invitée vénère le temps.


Que tu savoures le miel doré,
Que tu respires toutes les senteurs.
Que tu dégustes tous ces fruits,
Que tu t’exaltes de bonheur.
Que tu admires les jonquilles,
Les marguerites et leurs couleurs.
Il faut que ça existe encore,
Une amitié, entre une abeille et une fleur.


Ecrit par MANSOUR YAMINA













« Quand on y met un peu de nous- mêmes,
dans tout ce qu’on fait, aussi modeste qu’il
soit ; on a la certitude qu’il nous sera
indéniablement, rendu, quelque part. »

M Y


nabilo
عضو جديد
عضو جديد

عدد المساهمات : 1
تاريخ التسجيل : 09/03/2013

معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: Fiches de 2ème AM Le 3 ème projet. Nouveau

مُساهمة من طرف djamal hammadi في الخميس فبراير 26, 2015 8:01 pm

Mansour yamina كتب:


       

                         Projet 3
La légende et le récit fantastique
Séquence 1 : Je rédige un recueil pour
   le présenter, à la fin de l’année.



                   
                     
                       
                        Je prépare mon 3ème projet, avec
                                mes camarades.  
                                  Projet 03

               
                 Moi et mes camarades préparerons chacun,
           une légende, avec des illustrations L dessins,              
             images…)
                  Je peux rédiger la légende d’un film que
             j’ai vu : (Harry Potter et la chambre des
            Secrets) – (Le  seigneur des anneaux)-
            (Les chroniques du Narnia), films en 3
             Dimensions…
               Je peux aussi reprendre une légende écrite,
           dans un livre : (L’enfant de la jungle) ou
           écoutée de ma mère ou de ma grand- mère.
           Nous aurons constitué, ainsi un recueil, moi
          et mes camarades.
                  Chacun de nous peut préparer un conte,
          une fable et une légende.


     Séquence 1 : Créatures de légendes


      Les légendes et les récits fantastiques sont des
récits d’aventures où se mêle la réalité à l’imaginaire.
Les légendes et les mythes seraient la recherche primaire
pour comprendre les phénomènes de la nature tel que,
la naissance de la terre, des arbres, du soleil, des
planètes, des tempêtes, des tremblements de terre, des éruptions volcaniques…etc

    On croyait qu’un volcan entre, en éruption parce
qu’une créature horrible est emprisonnée.On croyait
aussi que la terre tenait sur la corne d’un taureau et
quand ce dernier change de corne, la terre tremble. La légende peut relater l’héroïsme d’un personnage comme « Robin Des bois ».« Les trois mousquetaires »,
« Ulysse »…
    Les légendes représentent la science des premiers âges.
« Jules Verne » avait écrit des récits fantastiques sur
des prouesses scientifiques qui n’existaient pas à son
époque.



         
    Dans les légendes les formes d’animaux sont de
l’ordre du jamais vu : Des hommes à têtes d’oiseaux, des
Sphinx, des lions à têtes de taureaux, les autres avec des
ailes d’aigles, des créatures fantastique.


            Créatures de légendes :


Les minotaures : Créature mi taureau, mi homme.
Les centaures : mi hommes, mi chevaux.
Les satyres : mi bouc, mi homme.
Les hydres : monstres à sept têtes.
Les nymphes : (nèfs) petites créatures volantes, à formes humaines.
Les Cyclopes : Géants avec un sel œil au milieu du front.
Les sirènes : Créature mi femme, mi poisson.
Les dragons : genre de grands serpents volants,
                          cracheurs de feu.






                Compréhension de l’écrit

                         Dédale et Icare

            Dédale était cet architecte qui construisit, en
Crète, le labyrinthe pour le minotaure. Il y fut emprisonné
avec son fils « Icare » par le roi « Minos » mais le grand inventeur n’était pas, en peine pour trouver le moyen d’y
sortir.
        - «  La fuite peut être entravée par la terre et par
l’eau mais le ciel et l’air son libres. » Dit-il à son fils.
Il fabriqua deux ailes qu’il fixa avec de la cire à ses
épaules et à celles de son fils Icare.
           Dédale recommanda à son fils de ne pas trop
s’approcher du soleil car la cire pourrait fondre… mais
comme la jeunesse ne tient pas compte de ce que
disent les aînés, tous deux s’élevèrent, légèrement et
sans effort.
        Le nouveau pouvoir grisa l’adolescent qui monta
de plus en plus haut sans écouter les appels angoissés
de son père ; alors ses ails se détachèrent et il tomba
dans la mer.
         Le père affligé, poursuivit sa route, sans accidents
et atterrit, en Sicile où il fut bien accueilli par le roi
« Cocalos ».
                                                     La mythologie grecque

Situation de communication.


1/ Quel est le titre et la source de cette légende ?

2/ Quels sont ses personnage ?

3/ Où se passe l’histoire ?

4/ Où sont emprisonnés Dédale et son fils ?

6/ Qu’est- ce- qu’un labyrinthe ?

7/ Quelle solution Dédale imagina pour sortir ?

8/ Parvinrent- ils à sortir tous les deux ?

9/ Pourquoi Icare est- il tombé à l’eau ?

10/ pourquoi ?





                      Vocabulaire
   

   La suffixation

J’observe et j’analyse

Formation de noms à partir de verbes et d’adjectifs.

- Monter-------------------------Le montage.
- Laver---------------------------Le lavage.
- Classer-------------------------Le classement.
- Changer------------------------Le changement.
- Former-------------------------La formation.
- Imaginer-----------------------L’imagination.
- Punir---------------------------La punition.
- Finir----------------------------La finition.
- Etre noble---------------------La noblesse.
- Etre riche------ ---------------La richesse.
- Etre tendre--------------------La tendresse.
- Etre paresseux----------------La paresse.
- Etre pauvre--------------------La pauvreté.
- Etre lâche----------------------La lâcheté.
- Etre ferme---------------------La fermeté.



Formation d’adjectifs avec des suffixes.

 Ce qu’on peut manger est mangeable.
 Ce qu’on peut boire est buvable.
 Ce qu’on peut voir est visible.
 Ce qu’on peut lire est lisible.
 Ce qui nous plait est plaisant.
 Ce qui nous amuse est amusant.
 Ce qui nous dégoûte est dégoûtant.
 Ce qui nous passionne est passionnant.


     Exercice
           
                Complète avec le suffixe qui convient.
- Le nettoy…..
- La compos……
- La gentille……
- La dure…
- Le commande…..






                   Grammaire


     Les indicateurs de temps

J’observe et j’analyse

- Hier, nous avons assisté à un beau match.
- Une fois, je marchais, alors je trouvai une clé.
- Aujourd’hui, nous avons beaucoup de travail.
- Demain, tout ira bien.
- La semaine passée, j’ai fêté mon anniversaire.
- Le mois prochain, nous pourrons faire des économies.
- Cette année sera une bonne année, j’espère.
- L’année passée, j’étais malade.
- Nous sommes, au troisième millénaire.
- Je te vois, tout à l’heure.
- Il est rentré, avant l’heure.
- Elle est sortie, avant de finir son dessert.
- D’abord, je dois me laver les mains.







              Les indicateurs de temps précisent
           Le moment ou l'époque du déroulement
           De l'action.
           On peut les placer, au début ou à la fin
           De la phrase. ils sont facultatifs.
 



Exercice
                   Complète par un indicateur de temps.

- ……………Je viendrai te voir.

- ……………J’avais tout vomi.

- ……………tu dois te préparer, à partir.








                       Conjugaison

          Le subjonctif présent

J’observe et j’analyse.

-   Il faut que tu sois prudent, sur la route.
- Je veux que vous réussissiez.
- Elle souhaite qu’il sache la vérité.
- Nous craignons que tu te fasses du mal.
- Je prie qu’il arrive sain et sauf.

   

               
  Les verbes : (falloir, vouloir, souhaiter,
   craindre, Prier) sont des verbes d’opinion, ils
     introduisent des verbes au subjonctif qui                                                      expriment
 l’incertitude. Ils sont toujours suivis de la
     conjonction  de subordination : « que ».



   


             Terminaisons du présent du subjonctif :
        (e- es- e- ions- iez- ent ) avec tous les verbes.




 Verbes du 1ER groupe : cherch : radical + terminaisons.
 Verbes du 2ème groupe : obéiss : radical + terminaisons.



Exercice

         Complète au présent du subjonctif.

(Avoir) :- Je désire que tu ….. Plus de volonté.
(Finir) :- Il ordonne que nous………notre travail.
(Faire) :- J’ai peur qu’elle ………….des bêtises.
(Ecrire) :- Ca me surprend que vous ……….aussi bien.





                       Orthographe

         
         L’accord sujet verbe

ÜAccorde

- Il marchait.
- Ils ………….
- Je regarde la télé.
- Nous …………..
- Tu as fini tes exercices.
- Vous………………
- Elle partira, demain matin.
- Elles……………. , demain matin.
- Il faut que tu te brosses les dents, avant de te coucher.
- Il faut que nous …………….les dents, avant de nous  
Coucher.








                      Lecture plaisir
             
                         La maison de la chèvre

Pin, pon, pin, pon, au feu !
La maison de la chèvre brûle !
La poule court avec un seau
« Vite, vite, de l’eau ! de l’eau !
Le chat s’accroche à la cloche
« Au secours, venez, venez
Toute la maison va brûler ! »
Le coq entend son appel,
Il court avec l’échelle.
Le chien tire un long tuyau :
« Ouah ! Qui m’aidera à pomper l’eau ?
Le canard sort de la mare :
« Me voilà ! Coin, coin, je viens ! »
« Au feu ! Au feu ! Pin, pon,
Chèvre nous sauverons ta maison. »
Quand les pompiers sont arrivés
Tout était terminé.





                Atelier d’écriture


Complète les pointillés par les indicateurs de temps :
(Après-  quand- un moment- puis)

         Un homme de haute taille et d’allure princière
 Était assis, à côté de la cheminée, dans la lueur des
 Flammes. Elle prit place devant lui et le regarda,
 En silence.
     Elle était perplexe ; ………………, elle croyait le
Reconnaître, ……… à un autre, il lui paraissait étranger.
« Télémaque » s’écria : « Mère, mère !quelle femme
Se tiendrait à distance …………..son mari revient,…….
Vingt ans d’absence ! »
- « Si celui- ci est bien « Ulysse », alors nous avons, tous
Deux les moyens de nos reconnaître ! »











                  Séquence 2 :
         Personnages de légendes


                  Expression orale


        Les caractéristiques  des légendes :


@ Elles se déroulent souvent, dans des lieux connus,
qui existent réellement (L’Egypte, la Grèce, l’Europe,
la  Chine, des régions du monde entier.)

@Les légendes ne s’oublient pas, elles sont  transmises
par les récits écrits de grands poètes : « Homère », par
les récits oraux, par les films.

@ Les légendes, même la plus absurde d’entre elles
prennent place, dans un monde réel et réaliste.

@ Les héros des légendes se battent contre des
monstres démesurés.

@Ils sont forts, sages et protégés par les Dieux.



                   Exemples de légendes :

@ « Les Amazones », femmes guerrières ennemies des
hommes.

@ « Rémus et Romélus » nourris par une louve.
@ « Tarzan » qui vivait, dans la jungle avec les animaux.

@ « Chiron », le centaure bon et sage ; créature mi bouc,
mi homme.

@ « Mélampos » qui éleva deux serpents dont ses
serviteurs avaient tué les parents. Les serpents l’avaient
rendu capables de comprendre le langage des créatures rampantes et des oiseaux.

@ « Epiménide » qui tout enfant partit, à la recherche
d’une brebis égarée ; un profond sommeil s’empara de
lui Et qui dura cinquante - sept ans. Quand il se réveilla
Il trouva, tout changé ; inconscient du temps écoulé, il
reprit sa quête de la brebis perdue.



                    Vocabulaire


L’antonymie, dans les adjectifs qualificatifs

J’observe et j’analyse:

1/ Adjectifs qualificatif :
@Beau # Laid.
@Riche # pauvre.
@Fort # faible.
@Jeune # vieux.
@Gentil # méchant.
@Bon # mauvais.
@Rapide # Lent.
@Courageux # peureux.
@Brave # Lâche.
@Travailleur # Paresseux.
@Facile # Difficile.
@Vivant # Mort.
@Sec # Humide.
@Intelligent #  Inintelligent, bête, stupide, sot, idiot.
@Généreux # Radin, avare.
@Heureux #  malheureux.
@Content # Triste.
@Gagnant # Perdant.
@Grand # Petit.
@Rusé # Naïf.
@Tolérant # Intolérant
@Attirant # Repoussant.
Formation d’adjectifs par préfixation.
@Direct # Indirect.
@Mobile # Immobile.                 .
@Responsable # Irresponsable.
@Légitime # Illégitime.
@Loyal # Déloyal.
@Favorable # Défavorable.
@Bienfaisant # Malfaisant.
@Adroit # Maladroit.
@Sympathique # Antipathique.
@Ordonné # Désordonné.

       
              L'antonyme est un procède d'explication
          Des mots, par leurs contraires
                Devant les adjectifs, commençent par :
                 (m, b,p) on écrit (im)

Exercice  

        Donne les antonymes des mots adjectifs suivants :
@Buvable # ……………
@ Correct # …………….
@ Possible # …………...
@Personnel # ………….
@ Lisible # …………….
@ Licite # ……………..
@ Recevable # ………….
@ Rationnel # ……………

         
                 Grammaire

         
    La proposition subordonnée relative

J’observe et j’analyse.
@ Je te remets la lettre.
@Je viens de recevoir une lettre.
                                                     COD
@ Je te remets la lettre  que je viens de recevoir.
                                                                PSR
@Je prends le traitement.
Ce traitement m’a été prescrit.
               S
@Je prends le traitement   qui m’a été prescrit.
                                                                       PSR

     
                     La proposition relative "explicative
           " Donne "un plus d'explication à l'antécédent
             Qu'elle complète





Exercice  
                    Complète par une PSR.

- Je te rends le livre……………………….

- Nous cherchons les noms…………………

- Je récolte les tomates……………………

- Elle regarde le feuilleton………………..












                 Orthographe

           
          L’accord du participe passé

J’observe et j’analyse

1/Participe passé employé avec « être ».

- Elle était suivie par le loup.
- Ils sont arrivés, en retard.
- Nous nous sommes tirés d’affaire.
- Vous êtes priés d’attendre.
- Elles se sont rassemblées autour d’un café.

2/ Participe passé employé avec « avoir ».

- Ils avaient mangé, un mouton entier.
- Elle a fini de faire le ménage.
- Nous avions ramassé les feuilles.
- Vous avez changé votre adresse.
- Je t’offre ces fleurs que j’ai cueillies  COD
- Elle a posté la lettre qu’elle avait mise
                       COD
Soigneusement, dans la boite.

   
              Le participe passé, employé
avec « être »s’accorde, en genre et
en nombre, avec son sujet.
        Le participe passé, employé, avec
« Avoir »,  ne s’accorde pas avec le sujet
mais s’accorde, avec la COD, si celui- ci
est place avant .
                   
Attention :
             Des verbes intransitifs (sans COD)
ne s’accordent pas comme : mesurer, marcher,
Vivre, régner,  dormir, courir…etc,  
         Peuvent être suivis de complément adverbial
alors ils ne s’accordent pas

                   





EX :
         - La distance que j’ai marché.
         -  Les années que j’ai vécu.


      Exercice
       
        Accorde les participes passés, dans les phrases
 Suivantes:

- Ils sont aidé….par leurs amis.

- Elles étaient repris…, ces chansons.

- Nous sommes convenu…à un accord.

- Ces peintures que tu vois, Je les ai refait…. , toutes.

- Il a compris la leçon que tu lui a donn…







                Séquence 3
          La légende urbaine



                        Vocabulaire

Le champ lexical  du conte, de la fable et de la légende.

1/ Le conte.
Récit- histoire- personnages- lieux- temps- fées- sorciers
Magie - raconter- écouter- lire- préférer- châteaux- rois
Reines-  blanche neige- petit chaperon rouge- imaginaire
Rire- être triste- début- événements- heureux- fin- passé .etc

2/ La fable.
Animaux- de la Fontaine- Kalila et Dimna- morales- passé
Lion- tortue- renard- paysans- rats- chats- début- événements
Fin- sagesse- plaisir- écouter- regarder- parler- lire….etc

3/ La légende.
- Histoire- aventures- héros- passé- monstres- fantastique- raconter- passionnant- mystères- effrayant- lire- écouter- transmettre- début- événement- fin…etc

   @ Retrouver les points communs, entre les trois
Types  de récits.




                    Grammaire.

     
La forme passive

J’observe et j’analyse.

1/ La forme active Sad Le sujet fait l’action.)

- Le vent soulève les feuilles des arbres.
- Le serpent pique le fils du roi.
- Le médecin soigne le malade.
- On a cassé la fenêtre.
- Ma mère prépare de bons plats.

2/ La forme passive Sad Le sujet subit l’action.)

- Les feuilles des arbres sont soulevées par le vent.
- Le fils du roi est piqué par le serpent.
- Le malade est soigné par le médecin.
- La fenêtre a été cassée. ( sans c d’agent).
- De bons plats sont préparés par ma mère.
                                                                        C d’agent






Exercice

              Transforme à la forme active.

- La perdrix est prise par le chasseur.
- Ces contes sont lus par les élèves.
- La voiture est réparée par le mécanicien.
- La ville est inondée par la pluie.

Exercice










Conjugaison


La conjugaison passive

J’observe et j’analyse.
- Le chat mange la souris-------présente de l’ind.
- La souris est mangée par le chat-----Présent passif.
- Le chat mangeait la souris------------imparfaite.
- La souris était mangée par le chat-------imparfait passif.
- Le chat mangera la souris-------futur simple.
- La souris sera mangée par le chat----futur simple passif.
- Le chat mangea la souris----------passé simple.
- La souris fut mangée par le chat---passé antérieur passif.


C’est l’auxiliaire « être » qui indique à quel
            temps est le verbe.
        - La souris a été mangée par le chat :
               -  passé composé passif.


Exercice

  Conjugue le verbe « être » au présent passif, avec toutes
les  Personnes.
               Orthographe

Les paronymes

J’observe et j’analyse.
- Un accident---Un incident.      
- Un événement ---Un avènement.
- Des dettes----------Des dattes.
- La cannelle----------Le canal.
- Une ruelle-----------Une truelle.
- Une carrière--------Une carrure.
- Un présent----------Une prison.
- Un poison------------Un poisson.
- Un fermier----------Un infirmier.
- Un bal--------------Une balle.
- Une celle-------------Une salle.
- Une espèce--------Un espace.
Les paronymes sont des mots qui se ressemblent,
En orthographe et en prononciation,
sans avoir le même sens.

- L’Autriche---------Une autruche.








Corrigés








   Projet 1/ Séquence1      

Compréhension de l’écrit.

1/ Il y avait une fois.
2/ On appelle cette phrase : « la formule d’ouverture ».
3/ Le verbe de cette phrase est conjugué à l’imparfait.
4/ Ce temps exprime des actions passées.
5/ On parle d’une vielle petite mère.
6/ Elle vivait, avec son troupeau d’oies.
7/ Elle vivait, dans un endroit désert au milieu des
montagnes.
8/ - Oui.
   -  Non.
9/ « C’est une sorcière ! » disaient- on, dans ce pays.

Synthèse QCM.
- vrai.
- Faux.
- Vrai.
- Faux.
- Vrai.
- Faux.
                   
 Vocabulaire

- Le soir
- Par une nuit éclairée
- C’est jour de marché
- Il étai une fois


Dent : Un dentiste,  un dentifrice, une denture, une
Dentition, dentaire, une dentelle, dentée.

Long : Une longueur, une longitude, longuement,
Longuette, longitudinal, longitudinalement,
Une longimétrie.

Terre : Un terrier, terrestre, une terrasse, terrasser,
Un terrassement, un terrien, terreux, terreau, terrer.







Grammaire.

- Sous un chêne, un lapin s’est endormi.
- Au bord d’un lac, vivait un couple de hérons.
- Un cavalier voit un voyageur, un jour, sur la route.
- Un cavalier voit, un jour, sur la route, un voyageur.
- Un cavalier voit un voyageur, sur la route, un jour.
- Un méchant loup vivait, dans une forêt.

Conjugaison.

- Nous jouions, nagions, nous réchauffions, au soleil.
- Vous jouiez, nagiez, vous réchauffiez, au soleil.
- Elle jouait, nageait, se réchauffait, au soleil.
- Je jouais, nageais, me réchauffais, au soleil.

Atelier d’écriture.

Il était une fois, un pauvre bûcheron. Il coupe du bois
Du matin au soir. Il tape de toutes ses forces, contre
le tronc d’un ar
  Lecture plaisir              

1/ Une barbe singulière.

1/ Le personnage principal s’appelle « SAÏD ».
2/ Une barbe commença à lui pousser mais ce n’était pas
une barbe ordinaire. C’était une barbe, en plumes.
3/ Parce qu’il avait volé une poule, à une pauvre vieille.
4/ OUI.

2/ Bahloul et la porte.

1/ Les personnages de ce conte sont : Balourd, sa mère et
Djeha.
2/ Bahloul doit garder la porte.


3/ Djeha conseille à Bahloul de démonter la porte et de l’emporter avec lui.
4/ Cette solution est très bête.

Séquence 2

Compréhension de l’écrit.

1/ Cette partie du conte commence par : « tout à coup ».

2/ Les personnages sont : la vieille et le jeune comte.
3/ - Oui.
   - Non.
   - Non.
   - Oui.
   - Oui.
4/ Ils recherchaient leur fille.

Grammaire.
- était
- faisait
- jetait
- accompagnait.                                                                                              
Conjugaison.                                  

- conseilla, finit, eûmes, fut.

Atelier d’écriture.

Le renard fait demi – tour et échappe aux coups.
D’abord, le paysan tend les bras mais le renard
Lui échappe. Ensuite, il saisit un bâton et la frappe
Avec.
Séquence 3

Compréhension de l’écrit.

Blanche : Points communs avec Rose : (si bonne,
si pieuse, laborieuse et active.)

Différences de Rose :
Plus silencieuse et plus douce, préférait rester, à côté
de sa mère. Faire une lecture pour sa mère, après le
ménage.




Rose : Points communs avec Blanche : (si bonne,
si pieuse, laborieuse et active.)


Différences de Blanche :

Aimait flâner, à travers champs et prairies, entre les
fleurs et à faire la chasse, aux papillons.


Vocabulaire.

La princesse était grosse et laide. Elle avait de petits
yeux noirs, des cheveux courts, très frisés et une
grosse voix grave, comme celle d’un homme quand
elle parle.
Elle était grossière comme un mauvais garçon,
méchante comme une sorcière, détestable et
égoïste, pleurnicheuse et frivole.





Conjugaison.

J’écris – nous partîmes – elle grandit – il mangea.

Orthographe.
Grande – belle – courageuse – furieuse –
maladive – amusante.

Séquence 4

Compréhension de l’écrit.

1/ OUI.
2/ OUI.
3/ OUI.
4/ OUI.
5/ OUI.

Vocabulaire.

- Je l’ai vu. (le )
- Je l’ai rangée. (la)
- Je leur réserve une surprise.
- Je la, lui donne.
- Je le reconnais.

Orthographe.

SES - SES- C’EST - CES - SON – CE.

Atelier d’écriture.

      Notre brave chevalier triompha, en coupant la
tête du dragon fumant. Puis il alla libérer sa belle
princesse, aveugle. Il essuya ses yeux avec du sang du
dragon quand aussitôt, elle retrouva la vue. Nos deux
héros retournèrent, au royaume où  ils se marièrent, vécurent très heureux et eurent beaucoup d’enfants.















Projet 2  séquence 1

Expression orale.

1/  Les qualités qu’on peut leur attribuées son, à titre d’exemple : ( Grand- petit- énorme- minuscule-
carnivore- herbivore- insectivore- omnivore- aquatique-
beau- très beau- à quatre pattes- rampant ( reptile)-
volant - nageant( aquatique) dangereux- inoffensif-
sauvage- domestique- africain- australien- polaire- amazonien…)

2/ Oui, j’aime les animaux.
5/ Non, il ne parlent pas mais communiquent entre eux
Par les signes, par le son, par le marquage des territoires,
Par l’odeur, par l’instinct…
6/ On peut les faire parler, dans les films, les dessins
Animés, les contes, les fables qu’on raconte ou qu’on lit.
- 3 et 4 sont des réponses ouvertes.
7/ Tom et Jerry…
8/ Non, il ne réussit pas.
9/ Sinon l’histoire de la poursuite, s’arrête, pour de bon.


Compréhension de l’écrit.

1/ Le titre du texte : «  La tortue prétentieuse. »
2/ La source du texte est le livre de « Kalila et Dimna ».
3/ Les personnages du texte sont : les deux hérons et la
tortue.
4/ Le texte est une fable.
5/ Leur condition pour l’emporter avec eux, était que la
tortue ne réponde rien aux gens qui, en la voyant
signaleront son passage.
6/ Non, la tortue ne l’a pas respecter.
7/ Elle tomba et se tua.
8/ Cette peut m’apprendre que le silence, quelques fois,
Peut être salutaire. (Il peut nous éviter les problèmes.)

Vocabulaire.

- Un animal : Etre vivant, privé du langage.
- Un lion : Grand mammifère carnivore.
- Une morale : Ensemble de principes et de jugements
           moraux ( valeurs).
- Un conteur (se) : Personne qui raconte un conte.
- Un nid : lieu où nichent les oiseaux, pondent leurs
Œufs.


Grammaire.

Rentre – est – vient – traverse – voit – se plaint
– souffre.

Conjugaison.
Tu aimes les animaux.
Elle aime les animaux.
Nous aimons les animaux.
Vous aimez les animaux.
Ils aiment les animaux.
************************
Elle lit sa fable.
Vous lisez votre fable.
Tu lis ta fable.
Ils lisent leur fable.
***********************
Tu en es content.
Nous en sommes contents.
Elles en sont contentes.

Orthographe.

Intéressantes – satisfaisantes – nourrissant – agaçant.


Atelier d’écriture.

- « Raâh ! Rugit le lion, j’ai une épine, dans la patte,
qui me l’enlèvera ? »
- Le singe mangeant une banane : « pas moi ! » dit- il.
- Le rhinocéros : « pas moi, je prends mon bain de
boue. »
- La gazelle : « surtout pas moi, tu me fais peur, en rugissant. »
- Le coucou faisant sa sieste, sur une branche : « pas
moi. »
- Le gorille dit, en tapant sur sa poitrine : «pas moi. »
- Le léopard : « J’ai faim et je dois aller chasser. »
- Le vautour : « Je te suis. »
L’autruche demande alors : « Qui aidera donc le
lion ? »
- «  Et bien, je le ferai, dit la petite souris. »








Séquence 2

Compréhension de l’écrit.

1/ Les animaux cités, dans la fable sont : (Le lapin –le rat
–le hérisson – le porc- épic – la gazelle –
L’autruche et l’éléphant. )

2/ Elle commence par un gland qui tombe, sur d’un
Chêne, sur la tête d’un lapin.

3/ On croit qu’il y a un tremblement et que la forêt a
brûlée.

4/ L’éléphant conseille à l’autruche d’aller voir ce qui ce
passe, en personne.

5/ Parce que les autres racontent ce qu’ils n’ont pas
Vu, de leurs propres yeux. (Des commérages, des rumeurs.)







Grammaire.

- « Moi, que je lui dise ! »
- « Que de fleur, dans ce jardin ! »
- « Quelle belle princesse ! »
- Quel chemin prendrons- nous ?
- Comment tu peux faire ça ?

Conjugaison.
- Je sortirai, plus tard.
- Elle finira, demain.
- Nous mangerons toujours pour vivre.
- Le soleil se lèvera, chaque jour.
- Ta présence me comblera.

Orthographe.

- Silencieuse-----------Silencieusement.
- Rapide----------------Rapidement.
- Forte-------------------Fortement.
- Sportive--------------Sportivement.
- Naïve------------------Naïvement.
- Petit--------------------Petitement.




Atelier d’écriture.

- « Je ne peux pas aller, avec toi ! »
- « Ma mère m’a dit qu’une brebis ne doit, jamais faire confiance, à un renard ! »


Séquence 3

Compréhension de l’écrit.

1/ Le titre de la fable : « Le laboureur est ses enfants. »
2/ Son auteur « De la Fontaine. »
3/ Les personnages sont : Un riche laboureur et ses enfants.
4/ Il leur confia qu’un trésor est caché, dans le champ.
5/ Il leur demanda de rechercher ce trésor.
6/ Remuez, fouillez, bêchez.
7/ Non.
8/ Le travail, au champ rapporta d’avantage d’argent.
9/ Le travail est le vrai trésor.




Grammaire.

1/ Phrase exclamative.
2/ Phrase interrogative.
3/ Phrase déclarative.
4/ Phrase impérative.

Conjugaison.

Parle Saisis
parlons Saisissons
parlez Saisissez

Atelier d’écriture.

- « Etouffe ta haine au lieu de la nourrir. »
- « Ne gâche pas ce qui peut servir tes intérêts. »
- «  Ne cherche pas à corriger, celui qui a l’esprit faux. »
- «  Sache que la tromperie et la ruse rattrape celui qui
les utilise. »
- « Ne néglige pas l’amitié des gens généreux mais
profite de leur largesse et rends leur service par ton intelligence. »
- « Ne dévoile pas un secret qu’on vous a confié car c’est
violer la foi jurée. »

projet 3/ Séquence 1


Compréhension de l’écrit.

1/ Le titre : « Dédale et Icare. » La source :
« La mythologie grecque. »
2/ Les personnages sont : Dédale, Icare et le roi Minos.
3/ L’histoire se passe en Crête, en Grèce antique.
4/ Dédale et son fils sont emprisonnés, dans un labyrinthe.
5/ Un labyrinthe : c’est un édifice composé de plusieurs
pièces où il est difficile de trouver la sortie.(le légendaire labyrinthe de Crête,celui dont on parle.)
6/ La solution imaginée par Dédale était de sortir par le
ciel.
7/ Oui, ils parvinrent.
8/ Icare s’est trop rapproché du soleil et la cire qui tenait
ses ailes a fondu, à cause de la chaleur.
9/ Icare était jeune, il était si grisé par la réussite qu’il
n’écouta point les conseils de son père.







Vocabulaire.

- Le nettoyage.
- La composition.
- La gentillesse.
- La dureté.
- Le commandement.

Grammaire.

- Ce soir, je viendrai te voir.
- Demain, je viendrai te voir.
- Tout à l’heure, je viendrai te voir…
- Ce matin, j’avais tout vomi.
- Hier, j’avais tout vomi…
- Maintenant, tu dois te préparer, à partir.
- Aujourd’hui, tu dois te préparer, à partir.

Conjugaison.

- …..que tu aies.
- …….que nous finissions.
- ……….qu’elle fasse.
- …………que vous écriviez.

Orthographe.

- Ils marchaient.

- Nous regardons la télévision.

- Vous avez fini vos exercices.

- Ils partiront, demain matin.

- Il faut que nous nous brossions les dents, avant de
Dormir.


Atelier d’écriture.


Un moment – puis – quand – après.






Séquence 2
Vocabulaire.

- Buvable #  Imbuvable.
- correct #  Incorrect.
- Possible # Impossible.
- Lisible # Illisible.
- Licite # Illicite
- Recevable  # Irrecevable.
- Rationnel # Irrationnel.

Grammaire.

- Je te rends le livre que tu m’as prêté.
- Nous cherchons les noms que nous avons oubliés.
- Je récolte les tomates que j’ai plantées.
- Elle suit le feuilleton qui passe à minuit.


Orthographe.

- aidés – reprises – convenus – refaites – donnée.



Séquence 3

Grammaire

La forme active

- Le chasseur prend la perdrix.
- Les élèves lisent les contes.
- Le mécanicien répare la voiture.
- La pluie inonde la ville.

Conjugaison.

- J’ai été
- Tu as été
- Il a été
- Nous avons été
- Vous avez été
- Ils ont été.





                                                                                   
       

Ce poème est un message d’amitié et un appel à la préservation de la nature…Je le dédie, à tous nos élèves.


L’amitié.

Commence un jour, une amitié
Entre une abeille et une fleur.
Elles se réveillent en douceur,
Un beau matin, de bonne heure.
L’abeille voltige et fait des tours,
Attirée par la bonne odeur.
Elle se régale du bon nectar,
Elle en raffole, et mange encore.


Se sent utile, la fleur et sent,
Tous les parfums de l’amitié.
Elle  laisse aller déployée,
Dans tous les sens, son invitée ;
La caressant de ses pétales
Et dans son cœur la fait noyée.
Pour ne lui manquer point d’égard,
À cette invitée dévouée.




Et notre hôte,  si généreuse,
De ses présents, en fait un don.
A son amie, la travailleuse,
La butineuse charge son dos.
De ce pollen, si précieux
Qui fait fleurir les roses des champs.
De cette fleur à cette fleur,
Notre invitée vénère le temps.                                                                                                                                                  
                                           
 
                                                                                                                                                     Que  tu savoures le miel doré,
Que tu respires toutes les senteurs.
Que tu dégustes tous ces fruits,
Que tu t’exaltes de bonheur.
Que tu admires les jonquilles,
Les marguerites et leurs couleurs.
Il faut que ça existe encore,
Une amitié, entre une abeille et une fleur.  
 
                                                                                                                                                   
                       Ecrit par MANSOUR YAMINA
               












« Quand on y met un peu de nous- mêmes,
dans tout ce qu’on fait, aussi modeste qu’il
soit ; on a la certitude qu’il nous sera
indéniablement, rendu, quelque part. »

                                                            M Y


djamal hammadi
عضو جديد
عضو جديد

عدد المساهمات : 1
تاريخ التسجيل : 25/02/2015

معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة

- مواضيع مماثلة

 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى